Carnets d'une psychologue noire

Comment éduquer mon enfant dans une société moderne? quelles transmissions? quels apprentissages?

No comments

Dans toutes les sociétés on retrouve des schémas éducatifs, visant à faciliter la transmission de connaissances ou de savoirs acquis depuis des générations. Cette transmission constitue la base de toute socialisation et des relations intergénérationnelles.

Toutefois, la définition de l’éducation n’est pas toujours partagée et elle peut varier fortement d’une société à une autre. Pour certains auteurs (Flahault), il est essentiel de faire une différence entre l’éducation et l’instruction.

L’instruction renvoie à l’acquisition des connaissances via l’enseignement. Tandis que l’éducation vise l’apprentissage des valeurs culturelles ainsi que des savoirs , savoirs-faire et savoirs-être spécifiques, nécessaires à la vie en société.

Le rôle éducatif est dévolu aux parents, tandis que l’instruction reste l’apanage de l’école.

L’éducation traditionnelle en Afrique

Lê Thành Khôi distingue 4 constances dans l’éducation « communautaire » ou traditionnelle.

1- Toute la société est éducative

L’enfant n’appartient pas seulement à ses géniteurs mais il est aussi membre d’un groupe. L’éducation a de ce fait, un caractère collectif.

2- L’éducation est globale et intégrée à la vie quotidienne

Elle se fait partout et en toutes occasions. Hormis les rites d’initiation, il n’y a pas de limites géographiques strictes.

3- L’éducation est active et liée à l’expérimentation concrète

Le savoir est acquis empiriquement et constitue une expérience personnalisée. Les enfants observent les adultes et répètent au fur et à mesure les paroles, les actes et les comportements redondants ou valorisés.

C’est ainsi qu’ils apprennent leur langue maternelle, les règles de politesse à l’égard des aînés, le respect envers les parents ou encore les comportements à avoir dans différentes situations sociales.

4- L’éducation valorise la cohésion du groupe et non l’intérêt individuel

Le plus important est le rôle social qui est attribué à chaque individu. Il doit se conformer aux règles et aux valeurs du groupe auquel il appartient. Les enfants sont encouragés à développer un esprit communautaire ainsi que le sens des responsabilités envers les autres.

Le côté implicite de l’apprentissage

Pourquoi s’attend t-on à ce que certaines attitudes et comportements aillent de soi chez nos enfants? Tout simplement parce que nous les avons acquis la plupart du temps de manière implicite, sans nous en rendre compte. De ce fait, nous n’avons pas toujours conscience qu’ils nous ont été appris.

L’appartenance culturelle à elle seule n’est pas un prédicteur de l’éducation reçue.

Les normes et les valeurs qui sont les nôtres ont été intériorisées par le biais de comportements spécifiques et répétés depuis notre jeune âge.

C’est cette répétitition, via l’observation et l’imitation des adultes,  qui contribue à la transmission et à la socialisation. Ce qui veut dire que si nous n’apprenons pas ces comportements à un enfant, il n’apprendra pas les valeurs qui vont avec.

Quelques exemples

Aider ses parents à la maison nous apprend la vie en collectivité.

Prendre soin de son père ou de sa mère malade, nous inculque le devoir d’assistance.

S’occuper de ses frères et sœurs au quotidien nous apprend le sens des responsabilités, l’entraide et la solidarité.

Partager notre goûter avec nos camarades nous apprend l’altruisme.

Exécuter des tâches domestiques de manière régulière nous inculque la valeur du travail et nous apprend à faire ce qui nous est assigné.

Obéir à nos parents nous apprend le respect de l’autorité.

Toutefois, avec l’introduction de l’école, beaucoup de sociétés ont peu à peu considéré cette dernière, comme le lieu principal de transmission de savoirs. Au détriment du rôle de la famille et de la communauté.

Or, toutes les connaissances nécessaires à l’édification d’un homme ou d’une femme ne se transmettent pas à l’école. Négliger cette contribution revient à « produire » des adultes instruits, certes, mais peu éduqués. Peu préparés/outillés à la vie en société, en famille, et en couple.

Le rôle des parents

Beaucoup de parents se plaignent du comportement de leurs enfants, que ce soit à leur égard ou alors au quotidien.

« Ils sont paresseux, ils ne m’obéissent pas, ils ne veulent rien faire à la maison, ils me répondent quand je leur parle et n’ont aucun respect pour moi, ils n’ont aucune ambition, ils ne veulent pas aller à l’école, etc ».

Ces parents s’attendent à ce que leurs enfants agissent comme eux, ils auraient agi, et se comportent comme eux, ils se seraient comportés. Ce qu’ils oublient, c’est que l’éducation n’est pas innée, mais acquise. C’est une construction, un effort permanent, un travail à faire. Et ce travail, il doit commencer dès le plus bas âge.

Les parents démissionnaires, ça existe, quelles qu’en soient les raisons. Ils ne prennent plus le temps d’éduquer, ils abandonnent cette tâche à l’école, dont ce n’est pourtant pas la mission principale. Parfois même, les enfants sont totalement livrés à eux-mêmes, les parents étant souvent absents, trop occupés, voire préoccupés par les difficultés financières ou le quotidien.

Le cas des familles précarisées ou monoparentales en est un bon exemple. On se focalise sur les besoins de base et le reste est rélégué au second plan.

Malheureusement, Les enfants manifestent ce qu’ils ont reçu …ou pas. Si on ne les éduque pas d’une certaine façon, ils n’auront pas un certain comportement. Au lieu de leur crier dessus et de leur demander continuellement à qui ils ressemblent? il serait plus judicieux de revoir ce qu’on leur a transmis comme valeurs et principes de vie.

Que leur avons-nous enseigné? quels exemples avons nous montré? comment nous comportons-nous, nous-mêmes en tant que femme? homme?

Chaque parent a un rôle éducatif à jouer vis à vis de ses enfants. Il ne s’agit pas seulement de les nourrir, loger, vêtir et soigner, mais également de faire d’eux des hommes et des femmes autonomes, capables de s’assumer et de se faire une place dans la société.

Traditionnellement, les pères (ou les hommes de la famille) sont censés apprendre aux petits garçons à être des hommes, et les mères (ou les femmes de la famille), apprendre aux petites filles à être des femmes. Ces rôles sont inculqués au fur et à mesure de l’évolution de l’enfant.

Hélas, tous les parents ne font pas toujours ce travail.

Que pouvons-nous apporter à nos enfants pour les aider à grandir et à devenir des adultes accomplis?

Chaque parent reste maître de ce qu’il souhaite transmettre à ses enfants; en fonction de son histoire, de ses attentes et de ses convictions personnelles.

En ce qui me concerne, je reprendrais les éléments suivants dans l’éducation à donner à mes enfants:

L’amour et le cadre

Aimer, protéger et soutenir de manière inconditionnelle tous mes enfants. Leur mettre des limites afin qu’ils apprennent le respect des règles et le contentement. Leur fournir un foyer stable dans lequel ils peuvent évoluer en ayant des repères.

Une identité connue et valorisée

Raconter leur histoire, leur faire connaitre leurs origines. Qui sont-ils ? d’où viennent-ils? quelles sont les valeurs qui doivent être les leurs?

Cette identité est importante car elle influence fortement la construction d’une bonne image de soi. L’enfant apprend à aimer et à respecter qui il est.

L’esprit de famille

S’aimer les uns les autres et se soutenir en tout temps. Faire partie d’un ensemble sur lequel on peut s’appuyer et qui peut nous protéger en cas de danger.

Les comportements adaptatifs en société

Les préparer à la vie réelle en les informant des dangers potentiels et des vices de la nature humaine. Leur apprendre la bonne attitude face aux comportements des autres.

Les relations amoureuses

Leur apprendre à être des hommes et des femmes respectables et à choisir les partenaires qui leur correspondent. Leur apprendre à vivre à deux et à gérer une relation de couple.

L’éducation financière

Leur apprendre les bases de la finance; comment gérer un budget, investir et épargner intelligemment. En un mot, comment créer de la richesse.

La maturité émotionnelle

Apprendre la maitrise de soi afin de rester objectif face aux épreuves de la vie. Ne pas se laisser dominer par les émotions.

L’affirmation de soi

Apprendre à dire non, à se défendre, et ne jamais se laisser marcher sur les pieds.

La vision et la destinée

Fournir des conseils et un soutien permanent pour les aider à trouver leur voie et à construire leur avenir.

On ne naît pas parent, on le devient. Françoise Dolto

Bl@ckPsy

blackpsyComment éduquer mon enfant dans une société moderne? quelles transmissions? quels apprentissages?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *