Les raisons de votre comportement amoureux, quel est votre type d’attachement?

Plusieurs études en psychologie  ont démontré que la qualité de l’attachement entre l’enfant et sa mère, son père et son milieu social aura une grande influence sur son comportement amoureux à l’âge adulte. Que ce soit au niveau du choix du partenaire comme de la manière de vivre la relation de couple.

Plus concrètement, nous reproduisons de manière inconsciente les comportements affectifs que nous avons appris tout au long de notre enfance. L’enfance étant par excellence la période du développement  affectif chez le petit humain.

C’est à ce moment qu’il va apprendre à aimer et à être aimé. Il apprendra également  à construire ses propres croyances  sur l’amour de soi, l’amour des autres et la notion  d’attachement. Pour ce faire, il prendra pour modèle ses relations avec son environnement et plus précisément celles qu’il entretient avec les adultes qui prennent soin de lui. Que ce soit ses parents, les membres de la famille ou du personnel institutionnel (pour les enfants placés).

Le rôle des expériences précoces

Les expériences positives (encouragements, amour inconditionnel, présence, écoute, soutien, protection, félicitations) renforcent son estime de soi et le sentiment qu’il a le droit d’être aimé pour ce qu’il est et non pour ce qu’il fait.

Les expériences négatives (humiliations, maltraitances, insultes, rejet, absence, désintérêt), détruisent son estime de soi et lui renvoient l’image d’une personne indigne d’être aimée. Ce qui va par conséquent créer un sentiment d’insécurité affective vis-à-vis des autres, ainsi qu’un terrain propice à la dépendance affective dans les relations.

Ces croyances vont par la suite influencer la manière dont l’enfant, devenu adulte va vivre ses relations amoureuses.

Les types d’attachement dans les relations adultes

Les auteurs ayant travaillé sur le sujet en ont identifié 4. Chaque type étant caractérisé par la recherche ou la fuite de l’intimité ET un degré faible ou élevé de l’anxiété d’abandon.

  • L’attachement sécurisant 

La personne vivant un style d’attachement sécurisant est celle qui ressent très peu d’anxiété d’abandon et qui recherche activement l’intimité dans ses relations amicales et amoureuses. Cette personne possède une haute estime de soi, sans tomber dans le narcissisme, et manifeste une grande confiance dans les autres. Elle présente une perception positive d’elle-même et des autres.

Ces personnes sont généralement heureuses en amour parce qu’elles font confiance en leur partenaire; leurs relations amoureuses sont aussi plus durables. Elles ont des sentiments très positifs envers la sexualité, mais valorisent la fidélité. Célibataires, ils ont peu de relations occasionnelles.

  • L’attachement craintif 

Ces personnes ont souvent vécu des expériences d’abandon infantiles douloureuses provoquant chez eux une crainte de l’intimité et de l’abandon. «Prendre le risque d’aimer, c’est prendre le risque de souffrir», semble être leur leitmotiv. Elles ont une faible estime d’eux-mêmes  et font peu confiance aux autres.

Désireuses d’établir des relations intimes, la peur de souffrir leur fait toutefois craindre l’intimité. Elles finissent généralement par trouver un partenaire amoureux, mais prennent énormément de temps à se sentir suffisamment sécurisés pour s’abandonner totalement. Lorsqu’elles y parviennent, ce sont aussi des couples qui durent à cause de leur peur de ne pas retrouver un autre partenaire.

  • L’attachement détaché 

Les personnes avec ce type d’attachement  ont une représentation d’eux-mêmes hautement positive, les prédisposant ainsi à une attitude d’autosuffisance allant parfois jusqu’à l’égocentrisme. Elles ont par contre une certaine peur de l’intimité, car font peu confiance aux autres. Célibataires, elles établissent facilement des relations sexuelles, mais évitent de les transformer en des relations amoureuses.

Elles sont à l’aise dans des relations superficielles et apprécient fortement la sexualité. Elles trouvent rarement l’amour, car l’amour implique l’intimité, ce qui les placerait dans une situation de vulnérabilité et de fragilité. Ce sont les personnes qui, paradoxalement, réagissent le plus dramatiquement à la rupture à cause de la blessure narcissique que cela provoque.

  • L’attachement préoccupé 

Au contraire du précédent, l’anxieux possède une très faible estime personnelle et idéalise facilement les autres. Il recherche ardemment l’intimité, non pas pour s’y abandonner, mais pour l’approbation qu’il peut obtenir de l’autre. Ces personnes deviennent facilement des dépendants émotifs.

Elles font montre d’une recherche obsessive de preuves d’amour. Doutant d’elles-mêmes, elles en arrivent à douter de la sincérité de leur partenaire. Elles s’accrochent à l’autre et deviennent fréquemment jalouses et colériques. Leurs amours sont turbulentes, la sexualité servant à répondre à leur besoin d’attachement. Elles restent de perpétuels ambivalents amoureux.

Pourquoi est-ce important de connaître son type d’attachement?

Cette information vous aidera dans un premier temps dans la compréhension de certaines difficultés que vous avez ou avez pu avoir dans vos relations amoureuses. Ce qui vous permettra d’identifier vos besoins et de vous orienter vers des personnes ayant un type d’attachement compatible au vôtre.

Bien se connaître aide toujours à  mieux peaufiner ses choix et à  éventuellement définir des objectifs de croissance personnelle.

Maintenant que vous avez lu cet article, quel est selon vous votre type d’attachement? et celui de votre partenaire ou conjoint si vous en avez un?

 

Bl@ckPsy

 

Mere celibataire africaine

Laisser une Réponse

Votre adresse email ne sera pas divulguée.