L’évolution du sentiment amoureux. Pourquoi je crois que mon/ma partenaire a changé?

Nous souhaitons tous vivre avec une personne qui pourra combler notre besoin de plaire et d’être aimé. Nous souhaitons partager nos joies et nos peines, nos réussites et nos échecs avec cette personne qu’on aura choisie.

Deux personnes qui se rencontrent c’est deux attentes, deux projets de vie, mais aussi deux passés et deux inconscients qui interagissent et s’affrontent. Tout n’est donc pas toujours aussi simple.
Avant de parler “sentiments” avec son/sa partenaire, il est essentiel de connaître les différentes étapes du processus amoureux.

Ce dernier peut être caractérisé par 3 grandes phases: la fusion, la différenciation et l’engagement véritable.

Seules les personnes qui arrivent à vivre la différenciation peuvent évoluer de manière positive en tant que couple.

La fusion

C’est la toute première étape d’une relation. Nous rencontrons une femme/un homme et elle suscite quelque chose d’intense en nous. Cette attirance va nous pousser à la conquête et le processus de séduction va se mettre en place.

Si l’attirance s’avère réciproque, les deux partenaires vont vivre une véritable “lune de miel” durant laquelle toute l’énergie sera consacrée à se faire aimer de l’autre. La relation sera fusionnelle et empreinte de passion. Nous voulons être la femme ou l’homme de ses rêves. Nous nous montrons sous notre meilleur jour.

Toutefois, il ne s’agit pas encore d’amour, mais uniquement du plaisir d’être ensemble. Nous aimons l’effet que l’autre a sur nous, tout simplement.

La passion étant appelée à s’estomper avec le temps, cette phase n’est malheureusement pas faite pour durer.

Portés par l’enthousiasme, et les sentiments intenses que nous éprouvons, nous minimisons les défauts et les obstacles éventuels à l’épanouissement futur de la relation.

La phase de différenciation

Au fur et à mesure qu’on se fréquente et qu’on interagit, on apprend à mieux se connaitre. Nous réalisons alors que l’autre n’est pas tout à fait ce qu’on avait imaginé. C’est à ce moment que commence la fameuse “désillusion”. Les défauts qu’on avait minimisé au départ commencent à prendre de l’importance. On reproche à l’autre d’avoir changé. On se pose des questions sur la relation et certaines personnes finissent même par rompre car elles ne se sentent plus aussi heureuses qu’avant.

Qu’est-ce qui se passe exactement à ce stade?

Lors de la phase de fusion, on idéalise son partenaire et on le voit comme on voudrait qu’il soit et non comme il est vraiment. La différenciation vient mettre un terme à cette illusion et nous oblige à regarder la réalité en face. On découvre qui est véritablement la personne qui nous attire. Quelles sont ses qualités? ses défauts? ses aspirations?

Nous prenons alors conscience de nos différences et de nos limites. Les disputes commencent et les conflits deviennent récurrents. Cette confrontation (oh que nécessaire!) va nous permettre d’ajuster nos attentes et de définir de nouvelles bases. Qu’on ne se leurre pas, nous aussi ne correspondons pas vraiment à l’idée que l’autre s’était fait de nous. Ce n’est pas lui ou elle qui a changé, ce n’est pas lui ou elle qui a des défauts. Les deux partenaires sont des êtres imparfaits et différents qui vont devoir apprendre à vivre ensemble.

C’est lors de cette phase qu’il faut se souvenir que notre partenaire a également des qualités et des atouts. Auquel cas, on n’aurait jamais tenu une semaine avec.

Les personnes souffrant de dépendance affective vivent mal cette étape de la relation car elles se sentent délaissées.

  • Elles n’arrivent pas à supporter le sentiment de “vide” qu’elles ressentent une fois la passion retombée.
  • Elles pensent à tort que c’est la faute de leur partenaire, qu’il ne les aime plus comme avant.
  • Elles s’en vont chercher une autre relation, qui aura de fortes chances de finir comme la précédente.

Les dépendants affectifs recherchent constamment la passion, et sont de ce fait plus susceptibles de nouer des relations brèves mais intenses.

L’engagement véritable

Arrivés à cette phase, les partenaires se connaissent mieux et se sont acceptés mutuellement. Ils sont prêts à prendre la décision d’un engagement définitif. Ils ont compris qu’ils étaient des êtres imparfaits mais complémentaires. Chaque membre du couple est prêt à utiliser son partenaire comme un miroir qui pourra l’aider à s’améliorer et à évoluer en tant que personne. On ne s’accuse pas, on ne se critique pas, on évolue ensemble.

Les couples qui durent sont ceux qui sont parvenus à cette étape.

Comment réagir si vous êtes dans la phase de différenciation?

  • Il vous faut comprendre que c’est une étape incontournable dans toute relation. La fusion n’est pas éternelle, peu importe le partenaire.
  • Acceptez les limites de la relation, car ni vous, ni votre partenaire n’êtes parfaits. N’exigez donc pas de l’autre la perfection que vous n’avez pas.
  • Ajustez-vous mutuellement afin de trouver un équilibre. Les efforts doivent être réciproques.
  • Prenez conscience de vos manques et cherchez l’origine de votre insatisfaction. Elle est parfois étrangère à votre partenaire et vous ne vous en rendez même pas compte: quel modèle parental avez vous eu? quels ont été vos échecs passés? quelles sont vos peurs et vos blessures actuelles?

Le couple est une entité qui évolue de manière permanente, apprenez à vous adapter au changement.

Les relations qui durent ne sont pas basées sur les émotions, mais sur l’acceptation mutuelle, l’humilité, l’entente et le respect. A la longue, il en résulte un attachement profond, sincère et chaleureux.

Nouer une relation dans l’attente du bonheur continu mènera forcément à la déception. Les personnes émotionnellement matures en sont conscientes et savent gérer la phase de différenciation lorsqu’elle se présente. Étant averties, elles ne sont pas prises au dépourvu. Leur couple en ressort grandi.

L’amour véritable est une construction, un apprentissage à vivre avec la différence. Certains réussiront, et d’autres pas.

Comme le disait si bien Boris Cyrulnik, “On tombe amoureux… et quand on se relève, on s’attache”.

Bl@ckPsy

Mere celibataire africaine

2 Commentaires

  • Anna Répondre

    Très intéressant comme perspective

    • blackpsy Répondre

      Merci Anna.

Laisser une Réponse

Votre adresse email ne sera pas divulguée.